nouveau site de la SNTF 3
[url=http://sntf.playogame.com/post?f=1&mode=newtopic]http://sntf.playogame.com/post?f=1&mode=ne
http://sntf.playogame.com/post?f=1&mode=newtopic
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Février 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728   

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      

لعبة كرة القدم
لعبة الضربات الحرة
لعبة الضربات الحرة
لعبة كرة القدم
لعبة الضربات الحرة
لعبة الضربات الحرة

Documents Exclusifs. De graves soupçons de corruption et de sur-facturation au Tramway d’Oran

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

01022018

Message 

Documents Exclusifs. De graves soupçons de corruption et de sur-facturation au Tramway d’Oran




C’est un véritable scandale qui risque d’éclabousser dans les jours ou semaines à venir l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA).

Après plusieurs semaines d’investigations, Algériepart a pu obtenir de nombreux documents qui dévoilent des anomalies et des irrégularités inquiétantes lors de la réalisation du Tramway d’Oran par le groupement Alstom -via sa filiale espagnole- et deux sociétés espagnoles, Corsan-Corviam Construcción et Isolux Ingenieria.

L’espagnol Isolux Corsan a réalisé les travaux de génie civil et Alstom a fourni des tramways construits dans les usines d’Alstom de Barcelone en Espagne.

Quatre rames Citadis assemblées par Cital  à Annaba sont livrées en octobre 2015.

En sa qualité de maître d’ouvrage délégué du ministère des Transports, c’est l’Entreprise Métro d’Alger (EMA) qui a géré le chantier de ce trawmay lequel a été livré et officiellement mis en service le 02 mai 2013.  Il faut savoir que l’EMA gère pour le compte de l’Etat Algérien des projets dans le domaine des transports urbains.

La bagatelle de 391 millions d’euros…  
L’Entreprise assure les études,  la réalisation et l’exploitation de projets de transports de voyageurs urbains, notamment les métros, les tramways et les transports par câble dans plusieurs agglomérations du pays.
Cela signifie clairement que les tramways, les métros et téléphériques sont sa propriété. En revanche, l’exploitation commerciale du tramway d’Oran revient à  la “Société d’exploitation des tramways ” (Setram). Le groupe français  RATP est actionnaire de cette société à hauteur de 49 %, aux côtés de l’ETUSA (36 %) et de l’Entreprise du métro d’Alger (EMA, 15 %).
Jusque-là tout va bien. Et le tramway d’Oran qui coûté la bagatelle de 391 millions d’euros a permis à la deuxième ville du pays de se libérer un tant soit peu de l’enfer des embouteillages.
Cependant, le 24 novembre 2016, 17 ingénieurs superviseurs de l’EMA commencent à procéder à un inventaire de tout le projet du tramway d’Oran pour évaluer et répertorier tout ce qui a été réalisé et achevé.
Et c’est de là que le scandale commence…

Cette opération d’inventaire s’est étalée durant pas moins de 4 mois, à savoir de novembre 2016 jusqu’à février 2017.
Algériepart a obtenu tous les documents rédigés par ces ingénieurs superviseurs qui ont procédé à un contrôle minutieux du matériel réceptionné en marge de la mise en service du tramway d’Oran.
Des différences de 200 mille euros…
Nos superviseurs et contrôleurs découvrent rapidement que des opérations frauduleuses ont caractérisé la gestion de ce projet stratégique.
Ainsi, des engins et des équipements ont été surfacturés et l’Algérie a payé des montants faramineux pour du matériel qu’elle pouvait acquérir à des prix nettement plus raisonnables.
Ainsi, à titre d’exemple, les français d’Alstom ont fourni des véhicules Rail-Route dont le prix pour chaque unité a été fixé à, tenez-vous bien, plus de 560.000 euros ! Un tarif qui défie l’imaginaire alors que pour le chantier du tramway de Mostaganem, le prix du même véhicule a été établi à 300.000 euros, soit une différence de plus de 200.000 euros qui soulèveraient des soupçons de surfacturation et de corruption

Pis encore, Alstom a vendu à l’EMA un simple chargeur de batterie à plus de 4800 euros. Quant à la table élévatrice, elle a été facturée par Alstom à plus de 21.000 euros. Des prix excessivement chers et incroyablement élevés par rapport à ceux pratiques dans d’autres marchés similaires.
Les espagnols de Corsan-Corviam Construcción et Isolux Ingenieria n’ont pas hésité également à verser dans les mêmes pratiques douteuses pour ne pas dire scandaleuses.
Des documents exclusifs, en notre possession, démontrent que des surfacturations ont probablement été pratiquées sur du matériel livré pour les besoins du chantier.
Ainsi, un simple heurtoir a été écoulé à plus de 66.000 euros alors que ce dispositif placé à l’extrémité d’une voie ferrée n’a pas dépassé les 1.600 euros lors de la réalisation du tramway de Sidi Bel-Abbès…
Des équipements payés mais jamais livrés…  
L’autre aspect de ce gros scandale concerne les candélabres qui ont été facturés par les espagnols à des prix inconcevables !
Le prix du candélabre 4 foyers a été calculé à plus de 19.000 euros. Le petit candélabre à 9.500 euros et le candélabre 2 foyers à 11.700 euros.
Les contrôleurs et superviseurs de l’EMA sont estomaqués et tombent des nues lorsqu’ils apprennent également que la maquette d’un tramway exposée sur une place publique a coûté plus de 560.000 euros. Et pourtant, tout un tramway coûte l’équivalent de 3 millions d’euros…





Le plus incroyable dans ce projet est dans une autre découverte des inspecteurs, qui relèvent que des aménagements facturés et payés n’ont jamais été réalisés, comme par exemple les aires de jeux qui ont coûté plus de 130.000 euros et qui pourtant sont inexistants sur le terrain.
Même les climatiseurs n’y ont pas échappé, ils ont été facturés plus de 4.000 euros l’unité ! Un prix hors norme qui reflèterait clairement de flagrantes pratiques de surfacturation.
Ces informations font froid dans le dos car elles démontrent que l’Algérie s’est faite pratiquement dévaliser pour la réalisation d’un simple tramway.
Des pertes énormes en devises et en dinars que notre pays aurait pu éviter si des mécanismes de contrôle sérieux et efficients étaient en vigueur pour encadrer ce projet.
Algériepart reviendra sur d’autres aspects de cette affaire dans les prochaines jours. L’enquête se poursuit…
avatar
l'éloge de l'ombre

عدد المساهمات : 94
نقاط : 370
تاريخ التسجيل : 27/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum