nouveau site de la SNTF 3
[url=http://sntf.playogame.com/post?f=1&mode=newtopic]http://sntf.playogame.com/post?f=1&mode=ne
http://sntf.playogame.com/post?f=1&mode=newtopic
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Octobre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      

لعبة كرة القدم
لعبة الضربات الحرة
لعبة الضربات الحرة
لعبة كرة القدم
لعبة الضربات الحرة
لعبة الضربات الحرة

Biographie du Ministère des Transports Boudjema Talai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

07022016

Message 

Biographie du Ministère des Transports Boudjema Talai






Boudjema Talai, 63 ans, dirige le ministère des Transports depuis le 14 mai dernier. L’ingénieur de formation, natif de Chefia, petite localité de la wilaya d’El Tarf a hérité de ce portefeuille en remplacement de Amar Ghoul, nommé au ministère de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat.

Pour Talai, l’engagement ou plutôt le « volontariat » commence tôt avec l’enrôlement dans les jeunesses FLN. Une étape somme toute normale pour les jeunes de l’époque. Des missions qui lui permettent de voir du pays, notamment le Sud, de s’intéresser à la révolution agraire et de favoriser son implication dans la société civile.

En observant son parcours, on note aisément que le secteur des transports ne lui est pas étranger. Il l’a en effet côtoyé tout au long de sa carrière professionnelle. Titulaire d’un diplôme d’Ingénieur d’État en Génie civil, obtenu à l’université de Annaba en 1978, il bénéficie à 26 ans d’une bourse lui offrant la possibilité de perfectionner sa formation en République fédérale d’Allemagne.

À l’époque, l’Algérie manque cruellement d’ingénieurs qualifiés et celui qui aurait pu poursuivre ses études en France ou en Belgique choisit finalement l’université de Karlsruhe, petite ville de l’Ouest, proche des frontières françaises. En 1980, il obtient l’équivalence allemande de son diplôme algérien, une de ses plus grandes satisfactions personnelles. Au contact des Allemands, il apprend la langue, la rigueur et évolue dans un univers cosmopolite.

Après 1984 et contrairement au peu de concitoyens qu’il a rencontré là-bas, il décide finalement de rentrer en Algérie, répondant à la volonté de sa mère. Un choix qu’il affirme ne pas regretter.

De retour au pays, commence donc une carrière prometteuse. Les expériences sur le territoire national se succèdent, surtout dans l’Est. Il est d’abord chef de service et de département à l’Eensid à Annaba. Plus tard, il sera directeur des études chez Genisider, société de génie civil dont il prendra les rênes de 1997 à 2000. Cette expérience en tant que Président directeur général ne sera pas la seule. Il deviendra par la suite PDG du groupe industriel Batimetal pendant plus de dix ans.

Quand il est désigné à ce poste en 2003, il reçoit une première mission épineuse mais qu’il juge réussie : construire les chalets de Boumerdès après le désastreux séisme qui a touché la ville.

« Quand on connaît le métier, c’est mieux »

Une matinée de mai 2015, après quelques mois à la tête du groupe fgx hsd tebdrthbderbqhrbuh747774521514érurgie et métallurgie Imetal, il reçoit un appel lui notifiant sa nomination au poste de ministre des Transports. Il accepte sa nouvelle mission. Sa formation en ingénierie et ses expériences en bureaux d’études sur plusieurs chantiers majeurs, parmi lesquels le métro d’Alger, plusieurs gares ainsi que les lignes ferroviaires SNTF, lui permettent d’intégrer rapidement ses fonctions et d’avoir un œil averti sur les projets en cours.

Son objectif à la tête du ministère est de moderniser le secteur des transports afin de le mettre au niveau des standards internationaux. Pour ce faire, la formation des compétences est primordiale. Cela passe par une école de formation de pilote d’Air Algérie à Aïn Benian et une école de formation de cheminots. Le ferroviaire constitue en effet le cheval de bataille du nouveau ministre. Lui-même utilise ce moyen de transport lors de ses missions de travail, à Aïn Defla puis à Tizi Ouzou, pour donner l’exemple à la population et pousser les gens à prendre le train jusqu’à leur lieu de travail. Réhabiliter le train pour désengorger les routes, mais aussi améliorer le pavillon national aérien et faire de la capitale un hub vers le sud du continent.
Pour mener à bien ses projets, Boudjema Talai, qui se dit « allergique à la mauvaise qualité des prestations », entend miser sur la transparence et la communication pour marquer son passage par du concret.

ÉTUDES :

Diplôme d’Ingénieur d’État en Génie civil

LES DATES CLEFS :

17 mai 1952 : naissance à Chefia, wilaya d’El Tarf

1978 : diplôme d’Ingénieur d’État en Génie civil, option matériaux de construction, université de Annaba

1980 : départ pour l’Allemagne où il obtient un magister en construction (infrastructures), université de Karlsruhe (RFA) en 1984

1997 – 2000 : DG de Genisider à Annaba

2003 – 2015 : PDG du groupe Batimetal

2015 : PDG d’Imetal puis Ministre des Transports dans le gouvernement Sellal IV

VIE PRIVÉE :

Marié, cinq enfants

Admin
Admin

عدد المساهمات : 149
نقاط : 470
تاريخ التسجيل : 20/02/2013

http://sntf.playogame.com

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum